L’événement
Amer bis repetita pour Giorgio Napolitano

S’il fallait une preuve supplémentaire de l’enlisement total du système politique italien, elle est arrivée samedi 20 avril : avec une majorité pléthorique et transpartisane, Giorgio Napolitano, le président de la République sortant, 87 ans, a été réélu pour un deuxième septennat. Face à un Parlement partagé entre le centre-gauche, la droite berlusconienne et le Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo, Giorgio Napolitano a dû, à contrecœur, accepter de se représenter, après cinq tours de scrutin qui ont suffi à « brûler », entre autres, la candidature de Romano Prodi. Une réélection qui fait les affaires de Silvio Berlusconi, trop heureux d’avoir exacerbé les tensions au sein d’un centre-gauche balkanisé, et qui va contre la tradition républicaine italienne : aucun président n’a en effet réalisé plus d’un mandat depuis que la constitution de 1948 est en vigueur. Le leader du Parti démocrate, Pierluigi Bersani, n’a pu retenir ses larmes après le spectacle lamentable que la classe politique a donné d’elle-même, et a remis sa démission. Deux mois après les élections qui ont conduit le pays à la paralysie, c’est Enrico Letta, secrétaire général du PD, qui a été nommé par le président Napolitano pour prendre la tête d’un exécutif de grande coalition.


Espace réactions ()

A voir également

Autres semaines

3 juin 2013
20 mai 2013
13 mai 2013
7 mai 2013
29 avril 2013
24 avril 2013
16 mars 2013
26 février 2013
19 février 2013
14 février 2013
semaines precedentes
Ils nous tweetent
Facebook
Politique
Economie
Société & Médias
Développement durable
Affaires intérieures
Affaires extérieures
Bruxelles & Euro-bulle
France
UE 28
L’autre Europe
Monde
© Groupe Euros du Village 2010 | Mentions légales | Site réalisé avec SPIP | Réalisation technique et design : Media Animation & Euros du Village France